Le vendeur connecté, comment passer à l’action ?

Bonne nouvelle : on a enfin trouvé le chaînon manquant entre le digital et le magasin, et sans remplacer des vendeurs par des robots ! L’équipement digital des forces de vente en magasin s’impose comme une tendance généralisée du marché en 2017, pour des enseignes soucieuses de placer le conseiller de vente au cœur de la relation client et du passage à l’acte…omni-canal.
On apprend parfois en se trompant, mais toujours en marchant… à force d’expériences multiples, nous avons identifié 4 règles incontournables à prendre en compte pour proposer une expérience utilisateur satisfaisante pour vos vendeurs :


1. Les contraintes « domestiques ». D’abord, le choix du device : sa taille, son poids, son autonomie, la qualité d’affichage ou de la caméra... En fonction de l’étendue du point de vente et de la vocation de l’outil (transactionnelle versus inspirationnelle), l’on privilégiera un smartphone qui tient dans la poche du vendeur, ou une tablette posée sur le comptoir. Un lecteur laser 1D ou 2D ?... Oui, si usage intensif des fonctions back-office. Et au cas par cas, on examinera l’intérêt d'appairer un TPE mobile afin de fluidifier l’encaissement.

 
2. L’interface utilisateur. Soyons clairs, vos vendeurs n’ont pas attendus que vous leur mettiez ce nouvel outil entre les mains pour se familiariser avec l’utilisation du mobile. En terme de design et de praticité, leur standard de référence c’est Amazon, Instagram, Trip Advisor, Pokémon Go, ou Tinder…alors vous voilà prévenus, oubliez la navigation web, et lâchez-vous : raisonnez mobile first et « tinderisez » vos interfaces ! Réfléchissez au parcours de vente de vos vendeurs pour choisir entre une interface sur-mesure, qui colle à vos besoins ou une interface standard. 

 
3. Les cas d’usages.  Une appli pour faire gagner du temps au vendeur, pas pour lui piquer son job… Présentation du catalogue, extension de gamme, consultation des stocks (ici, dans les magasins alentours, sur le web), clientelling, produits personnalisés, prise de commande… sont autant de services à ROI évident. Et comme ce qui ne se mesure pas ne s’améliore pas, il n’est jamais trop tôt pour définir des KPI’s en amont pour chaque service proposé.


4. La capacité à répondre… en une fraction de seconde. Quelle enseigne peut à la fois se prévaloir d’une disponibilité en temps réel de toutes les données de son système d’information, et promettre une accessibilité réseau sans faille en tout point du magasin ? Le traitement différencié des données chaudes et froides, la gestion du mode off-line, l’anticipation de la montée en charge sur plusieurs centaines de magasins sont des exigences à intégrer dès la conception technique. La mise en place d’un middleware et d’une solution à base d’applications mobiles natives permettent d’apporter cette fluidité tant attendue par les vendeurs. Et ce, sans vous lancer dans un chantier coûteux de modification de votre infrastructure wifi en magasin. 
 

Parce qu’un seul maillon faible est susceptible de gripper toute la chaîne, notre valeur ajoutée de spécialiste du magasin connecté depuis 2007 consiste à combiner pour vous nos expertises UX, métier et architecture de SI, et de solliciter au sein de notre écosystème les meilleurs partenaires pour construire et exploiter une solution cohérente de bout en bout.

Bientôt 8000 vendeurs connectés chez John Lewis.

La chaine britannique aux 46 magasins, toujours à la pointe du digital fait un pas de plus vers l’omnicanalité, en investissant 4 millions de livres dans l’intégration de la technologie mobile en magasin, permettant au personnel de répondre aux questions des clients sur les produits, d’interroger le stock ou de passer des commandes à l’aide d’une application iPhone.

La solution, conçue et développée par les équipes IT de l’enseigne, a été testée pendant 5 mois dans le magasin de Cambridge. « À mesure que les mondes en ligne et physiques se réunissent de plus en plus, cette initiative, qui constitue la base de notre stratégie numérique pour les magasins, aidera nos partenaires à offrir un service client exceptionnel dans un monde numérique », a déclaré Craig Inglis, directeur relation client de John Lewis.
 

Source Internet Retaling – mars 2017

 

Nouveau budget : Keyneosoft équipe les conseillères Rougegorge

L’enseigne de lingerie Rougegorge a fait le choix de la solution Keyneosoft pour équiper ses forces de vente. A terme, les vendeuses des 300 boutiques devraient être équipées d’une application accessible via une phablette, permettant d’accéder à l’ensemble des références du catalogue, de consulter les disponibilités des articles dans les magasins alentours ou sur le stock web et de passer commande. L’application sera également un relai majeur de la relation client, permettant de consulter une l’historique de commande, d’enrichir la connaissance client, ou de créer un compte fidélité.


 

Premiers retours d’expérience de la tablette vendeur

En service dans 4 boutiques depuis le mois de décembre, la tablette d’aide à la vente Caroll va être déployée dans 100 nouveaux points de vente à partir du mois de mai. Permettant d’accéder à l’intégralité du catalogue avec une forte dimension inspirationnelle, l’application, réalisée par Keyneosoft,  facilite au quotidien le travail des conseillères et permet aux magasins d’augmenter leurs ventes.


 

Dématérialisation des achats textiles pour les magasins chez System U

La solution « salon virtuel » réalisée par Keyneosoft permet à la centrale d’achat de System U de dématérialiser les achats textiles pour les magasins, leur offrant la possibilité de visualiser les nouvelles collections, de réaliser leurs plans de merchandisinget de passer leurs commandes.
Avec une navigation à accès multiple (nomenclature, marques, historique de vente, plan merchandising…), la solution permet à l’ensemble des magasins de l’enseigne un gain de temps considérable dans la constitution de leurs collections et permet de déclencher un volume d’achat significatif de produits complémentaires.


 

Conférence « Key learnings de la NRF »


Suite à la participation de Keyneosoft au NRF retail’s big show de New York, plus de 50 enseignes de retail ont participé sur Paris et sur Lille à notre conférence « Key learnings NRF », en partenariat avec l’Institut du Commerce Connecté. Parmi les tendances observées : l’expérientiel au service du magasin physique, les pure-players champions de l’omnicanal, le machine learning à tous les niveaux de la chaîne de valeur, la customisation, l’évolution vers un commerce conversationnelle, les solutions de tracking en magasin…