Comment

[ÉVÉNEMENT] Participez aux "Key Learnings de la NRF 2017" à Lille et à Paris !

La NRF (National Retail Federation), salon mondial du retail, aura lieu du 15 au 17 janvier 2017 à New-York. Keyneosoft sera présent à cet événement en partenariat avec l'Institut du Commerce Connecté

Nous recueillerons les retours d'expérience des plus grands acteurs du secteur, et irons à la rencontre de géants du digital tels que Salesforce, IBM, Google, Microsoft et des start-up américaines innovantes sur les sujets du moment : predictive analytics, bots, robotics & retail, cognitive services, AI... L'occasion de découvrir et de vous faire partager les innovations du commerce connecté qui révolutionnent déjà le monde du retail ! 

Keyneosoft, avec le concours de l'ICC et de Bonial, vous invite à découvrir la synthèse de cet événement à :

  • Paris : mercredi 1er février 2017 de 18h00 à 19h30 - Bonial, 8 rue Saint-Fiacre
  • Wasquehal (Métropole Lilloise) : le jeudi 2 février 2017 de 12h00 à 14h00 - Le Hub, 451 Avenue de Flandre, Wasquehal

Jerôme Gayet, co-fondateur de l'ICC, animera cette conférence autour des grandes tendances issues de la NRF en 2017. 

Événement exclusivement réservé aux retailers. 

Comment

Comment

"Ces start-up qui vont nous changer la vie" : Keyneosoft parmi les 8 start-up interviewées par Capital

Alexandre Mayaud, co-fondateur de Keyneosoft, a été interviewé par le magazine Capital au sujet des tablettes vendeurs. L'occasion de mettre en avant cette solution qui permet aux enseignes de mieux interagir avec leurs clients. 

Dans ce dernier numéro, Capital consacre plusieurs pages à la révolution digitale des points de vente. Ces derniers ont le choix entre de nombreuses technologies afin de proposer une meilleure expérience à leurs clients. Les tablettes vendeurs en font parties : renseignements sur un produit, disponibilité, réservation, devis... Retrouvez l'article ci-dessous ! 

Bonne lecture :) 

Comment

Comment

[PARIS RETAIL WEEK] EQUIPMAG 2016 : Retour en images

Les 12, 13 et 14 septembre 2016, Keyneosoft était présent sur le salon Equipmag afin de faire découvrir ses solutions innovantes. Pour ceux qui n'ont pas eu l'occasion de venir nous rendre visite, nous vous proposons un retour en images sur les événements marquants de cette édition :

  • Notre présence sur un stand Keyneosoft afin de vous renseigner sur nos savoir-faire. 
  • Notre présence sur le stand New Shopping Experience proposé par le PICOM où il était possible de tester "My Personal Immersive Assistant", une application (encore au stade de prototype) développée en collaboration avec Ikea qui permet de prendre les mesures de votre pièce, de configurer votre projet de cuisine et de le visualiser en réalité virtuelle. 
  • L'interview d'Alexandre Mayaud, Cofondateur Keyneosoft, par le magazine LSA. 
  • La conférence menée par Alexandre Mayaud, Mike Hadjadj et Frédéric Micheau afin de présenter les résultats de l'enquête "Que décideraient les Français s'ils dirigeaient un magasin ?". 
  • L'intervention d'Emmanuel Gourlet, Directeur commercial et du développement durant la table ronde organisée par la Mobile Marketing Association "Comment le mobile booste le parcours d'achat ?". 

Comment

[KEYNOTE APPLE 2016] Ce qu'il faut en retenir !

Comment

[KEYNOTE APPLE 2016] Ce qu'il faut en retenir !

La conférence Apple a eu lieu le 7 Septembre 2016 à 10h (heure de San
Francisco).

Nicolas Zurini, expert mobile chez Keyneo Group, nous livre son compte rendu "en temps réel" sur la Keynote de la firme californienne.

Applications
 

"La conférence s’ouvre avec une mise à jour d’Apple Music prévue lors de la sortie d’iOS 10. L’App Store, fête ses 140 milliards d’applications téléchargées. Surprise de taille dans le monde du jeu vidéo, Shigeru Miyamoto, le papa de Mario, fait une apparition pour annoncer la première sortie officielle du héro de Nintendo sur iPhone dans un jeu de type infinite runner : Super Mario Run (sortie prévue avant la fin de l'année).

Puis, l’accent est mis sur l’éducation, notamment via le programme « ConnectED » qui vise à équiper étudiants et professeurs d’appareils Apple, et via le programme « Everyone Can Code » pour démocratiser la programmation auprès des plus jeunes. iWork va désormais proposer la collaboration en temps réel pour travailler sur ses documents quelque soit le support utilisé (MacOS, iDevice ou web).


Apple Watch


Apple Watch est devenue la 2e montre la plus vendue (après Rolex) et le modèle de smartwatch le plus vendu en 2015.

Après un résumé des nouveautés de WatchOS 3, annoncées en Juin dernier lors de la WWDC, le phénomène mobile Pokémon GO s'empare Apple Watch, sortie prévue fin d'année.
Une nouvelle génération d’Apple Watch "Series 2" est annoncée: désormais swim-proof (50 mètres), elle embarque un processeur double coeur, une nouvelle puce graphique (2x plus rapide que la précédente), un écran 2 fois plus lumineux (1000nits) et un GPS embarqué.

Disponible en aluminium, acier comme la génération précédente, elle sera aussi disponible en céramique. Un modèle spécial réalisé en partenariat avec Nike, baptisé « Apple Watch Nike+ », invite son utilisateur a faire de l’exercice en traquant ses habitudes de course.

WatchOS 3 sera disponible le 13 septembre
Series 2 disponible à partir de 369$ le 16 septembre

Series 2 Nike+ 369$, fin octobre


iPhone
 

Tim Cook annonce 1 milliard d’iPhone vendus, parcoure rapidement les nouveautés d’iOS 10 (Siri ouvert aux développeurs, Homekit, Messages) et annonce la nouvelle génération d’iPhone : l’iPhone 7.

  • Il arbore un nouveau design, avec de nouvelle finitions: « jet black » (brillant) et « black » (mat).
  • Le bouton Home est modifié et supporte de nouveaux usages.
  • Il est maintenant résistant à l’eau et à la poussière (IP67).
  • L’appareil photo est actualisé avec un capteur de 12mpix et propose une meilleure stabilisation, le capteur est plus rapide et plus efficace. Le flash et le traitement de l’image sont également améliorés et il sera maintenant possible de récupérer le RAW des photos. Quant à l'appareil frontal a une résolution de 7mpix. L’iPhone7+ propose un double appareil photo pour proposer un zoom optique plus efficace.
  • L’écran Retina HD est 25% plus lumineux.
  • Pour la première fois, l’iPhone est équipe de 2 haut parleurs pour proposer un vrai son stéréo.
  • Le port jack n’est plus présent et l’audio transite intégralement via le connecteur Lightning. Un adaptateur jack vers Lightning sera inclus avec l’iPhone 7 pour ceux désirant garder leur équipement actuel. Pour les autres il sera possible d’acheter des équipements utilisant le connecteur Lightning.
  • Les AirPods, les premiers écouteurs sans fil d’Apple (équipé de la nouvelle puce Apple W1), auront une autonomie de 5 heures. Leur boitier de protection leur permet un rechargement de 24 heures d'autonomie.
  • ApplePay est revu pour inclure la technologie de Sony « Felica » afin d’adresser le marché Japonais.
  • Bien entendu les performances de ce nouvel iPhone sont revues à la hausse. Le processeur A10 Fusion est un Quadricore 40% plus rapide que la puce A9 des 6s et la puce graphique est 50% plus rapide que la puce du modèle précédent. L’autonomie n’est pas oubliée et devrait octroyer entre 1h et 2h d’autonomie supplémentaire sur une utilisation moyenne comparé au modèle précédent.

L’iPhone 7 est proposé à partir de 649$ (comme l’iPhone 6S) et est proposé en 32, 128 et 256GB. Pré-commandes ouvertes à partir du 9 septembre, disponible le 16 du même mois.
L’iPhone 7+ sera lui proposé à partir de 769$ avec les mêmes options de stockage dans les mêmes délais
Les AirPods seront vendus au prix de 159$, sortie annoncée fin octobre"

Comment

"Dans la peau d'un retailer ! Que décideraient les Français s'ils dirigeaient un magasin ?"

Comment

"Dans la peau d'un retailer ! Que décideraient les Français s'ils dirigeaient un magasin ?"

[SAVE THE DATE] Conférence le 14/09 salon Equipmag - 10h45 - salle 11- Pavillon 3

Pour la première fois, les experts d’OpinionWay et de Keyneosoft ont questionné les Français sur les modifications qu’ils apporteraient en magasin s’ils avaient le pouvoir de décider. C'est lors de notre conférence que seront dévoilés les résultats exclusifs de notre étude. Vous découvrirez notamment leurs recommandations dans les domaines :

  • du parcours client,
  • de l'information,
  • de l'aménagement,

Ainsi que les innovations plébiscitées par les Français pour :

  • Améliorer leur parcours d'achat,
  • Améliorer le service et la relation avec les vendeurs, 
  • Réduire et rendre plus agréable l'attente en caisses, 

Vous êtes en charge du concept, de l'innovation, du l'innovation, du digital ou du marketing, en agence ou cabinet d'agencement magasin ou encore directeur de magasin,...

Tous retailers, venez découvrir ce que vos clients décideraient s'ils étaient à votre place !

Comment

Paris Retail Week : 6 questions à Keyneosoft

Comment

Paris Retail Week : 6 questions à Keyneosoft

À l'occasion de la Paris Retail Week, qui se tiendra du 12 au 14 septembre à Paris, Alexandre Mayaud, répond à 6 questions quant à la présence de Keyneosoft sur le salon Equipmag.

Pouvez-vous nous décrire votre activité en quelques mots ?

Notre métier, c’est de connecter le point de vente et le digital. Keyneosoft est l’architecte du point de vente connecté. Depuis plus de 10 ans, on accompagne les enseignes de retail sur la digitalisation de leurs magasins. Mais nous ne le faisons pas comme tout le monde : nous nous appuyons sur nos experts en User expérience et parcours utilisateurs, et quand cela est nécessaire sur notre middle ware Keybuild, dédié aux projets de commerce connecté.

Basés à Lille et à Paris, nous comptons aujourd’hui plus de 40 collaborateurs. Sur le salon, c’est Keyneosoft, la marque amirale de Keyneo Group (qui regroupe Keyneosoft, La Mobilery : agence mobile first, Smart Object : idéateur d’usages autour de l’IoT), qui sera mise en avant.

Quelles sont les fonctionnalités phares de vos produits / services ? Quelles nouveautés allez-vous mettre en avant ?

Sur le salon, nous adresserons trois familles de besoin :

Le client connecté : C’est tout ce qui va permettre au client avant, pendant et après son passage en magasin, d’avoir une expérience d’achat plus fluide, plus sympa, plus facile. Cela comprend des solutions comme le self-scanning, la dématérialisation de la file d’attente, l’appel d’un vendeur en magasin, la possibilité d’échanger en ligne avec un conseiller, la carte de fidélité dématérialisée ou encore le store locator. Nous proposons donc des solutions de guide d’achat dernière génération, sur le smartphone des clients, laissant une bonne place à la réalité augmenté et aux interactions mobiles contextualisées en magasin (beacons, pushs notifications..).

Le vendeur connecté : Ce qui va aider les forces de vente à être plus efficiente dans leur métier. Depuis sa tablette/phablette, et au côté de son client, le conseiller peut accéder : à un catalogue élargi, à de l’information produit, aux stocks multi canaux, faire un devis, passer une commande, enrôler un client, l’encaisser, enrichir la fiche client ou le CRM.  C’est aussi un puissant outil pour réaliser des tâches de back office : gestion des rdv, réception des marchandises, édition d’étiquettes, réapprovisionnement, inventaires…

Commerce omnicanal : tout le lien entre le on et le offline, et la facilitation de l’achat et le retrait en point de vente. Cela passe notamment par la mise en place de solutions de click and collect, de drive, avec retrait en lockers, dans une camionnette ou la voiture du client,…

Et pour mettre en musique toutes ces solutions, nous pouvons nous appuyer sur notre middleware maison, Keybuild, qui permet de s’interfacer avec tout le back end du Système d’Information du magasin (caisses, fidélité, solution e-commerce) et d’exposer des services dédiés aux projets et contexte du magasin connecté.

Quelles sont les tendances de votre marché ?

Pour nous, il y a 3 tendances fortes autour du commerce augmenté :

  1. Tout devient mobile, pour le client mais aussi pour le vendeur. Il s’agit de rendre le vendeur « sachant » et mobile en point de vente, et de permettre au client de commander, interagir avec les produits, sa communauté, l’extérieur quand il veut et où qu’il soit.
  2. Le nouveau rôle du vendeur, pivot de la relation client : il va interagir avec son client, personnaliser la relation car il est connecté !
  3. La fluidité des parcours shopping par la mise en place de solutions permettant d’adresser et de fluidifier les files d’attente en magasin : solutions de gestion de prise de rdv, de virtualisation du ticket de file d’attente, le queue boosting, le call vendeur.

Qui sont vos clients actuels et quelles cibles souhaiteriez vous toucher ? 

Nos clients actuels sont les grandes enseignes de distributions, GSA, GSB, GSS… Nous travaillons par exemple avec Auchan, Système U, Leclerc, Carrefour, Boulanger, Ikea, Marionnaud, Leroy Merlin, Bricomarché, Expert & Connexion, Decathlon, Micromania…

Nous souhaitons continuer à travailler avec des enseignes de ce type, à les accompagner dans leur transformation digitale et leur combat pour apporter à leurs clients une vraie expérience d’achat sans couture, qui mixe les avantages du on et du offline. Nous nous intéressons aussi beaucoup à Ubériser leur métier et inventer avec eux de nouveaux modèles de distribution et de livraison.

Qu'est-ce qui motive votre décision d'exposer sur Equipmag ?

En tant que pionnier de la digitalisation des lieux de vente, c'était impensable pour nous de ne pas y être !

Chez Keyneosoft, on est convaincu que le digital, lorsqu’il se combine avec les magasins, est la recette gagnante du commerce. Car les clients aiment les magasins, ont besoin de relations et conseils d’un vendeur mais les clients vivent dans un monde 3.0, il faut donc que les points de vente s’adaptent à cette nouvelle façon de consommer. Ce sont ces convictions que nous transformons en solutions, que nous allons présenter lors d’Equipmag. 

Que pensez-vous de la création de la Paris Retail Week et de la tenue conjointe avec E-Commerce Paris ?  

C’est une évidence. On ne peut plus imaginer le magasin et le online comme deux silos indépendants. Ça fait maintenant des années que ces deux canaux s’enchevêtrent, notamment avec la place incontournable du mobile dans les parcours d’achat. Il nous semble parfaitement naturel que ces deux mondes n’en fassent plus qu’un à l’occasion de la Paris Retail Week. 


Les temps forts sur le salon

picom.jpg
  • My Personal Immersive Assistant, le casque à réalité virtuelle développé par Keyneosoft pour l'enseigne IKEA dans le cadre du New Shopping Experience 7. Chez lui ou en magasin, le client aménage et personnalise sa future cuisine sur son outil de conception 3D traditionnel puis visualise son projet en temps (et lieu) réel grâce à la réalité virtuelle. En un clic, il passe commande directement depuis son smartphone. Espace "Re-imagine Shopper UX" by PICOM, Pavillon 3.

  • Dans la peau d'un retailer ! Que décideraient les Français s'ils dirigeaient un magasin ? Découvrez les résultats exclusifs d'une étude menée par Opinion Way et Keyneosoft lors d'une conférence inédite. Le 14/09 10h45-11h30, salle de conférence 11, Pavillon 3.
  • Comment le mobile booste le parcours d'achat ? La mobilery interviendra lors d'une séance spcéciale organisée par la Mobile Marketing Association France. « Le mobile comme outil de conversion des ventes : comment optimiser son interface mobile pour permettre plus efficacement la transformation ? ». Le 14/09 11h-13h, salle de conférence plénière 1, Pavillon 2.2.

Voir le plan interactif Paris Retail Week

Comment

Firebase dans tous ses états !

Comment

Firebase dans tous ses états !

Cette année durant la Google I/O 2016, la traditionnelle conférence pour les développeurs organisée par le géant Américain, l'entreprise a mis à l'honneur sa plateforme d'analyse de données mobile Firebase. En effet, avec plus de 25 sessions consacrées à ce sujet, il s'agissait là d'un des thèmes majeurs présentés cette année, et qu'il ne fallait surtout pas manquer.

Joachim Perchat, expert mobile chez l'agence digitale la mobilery, revient sur cet évènement pour nous.

Le m-commerce, c'est 6,4 milliards d'euros de CA en 2015, en France (source Fevad)

Le m-commerce, c'est 6,4 milliards d'euros de CA en 2015, en France (source Fevad)

L'univers du retail mobile évolue

Il y a encore quelque mois dans l'univers retail, l'objectif était simplement d'être présent sur le mobile. A vrai dire, une application, une fois lancée, se trouvait bien souvent à fonctionner en roue libre.

En effet, même en intègrant un système pour suivre l’utilisation de l’application (FlurryAnalytics, GoogleAnalytics), ainsi qu'un système de push ou bien même un système de crash reporting, l’analyse de toutes ces données pouvait paraître parfois quelque peu... anecdotique.

Mais tout cela change. Il est maintenant venue l’ère de la rentabilité. Les grandes enseignes ont quasi toutes leur propre application et souhaitent maintenant savoir ce qu’elle vaut :

Comment est-elle utilisée ? Quelles sont ses fonctionnalités phares? J’ai envoyé un push, mais combien de personne l’a ouvert ? Quel est son taux de conversion ? Est-ce que mon application bug ? Quelle est sa fréquence d’utilisation, et par qui ?

Autant de questions auxquelles il est désormais primordial de répondre.

 

Firebase, l'outil d'analyse de données fait sa (mini) révolution !

Plusieurs outils permettent de récupérer de précieuses informations, Firebase fait partie de cette liste. Il a cependant la particularité d’être un framework de développement complet sur tous ces aspects et bien d’autres, contrairement aux autres outils (Capptain, ACRA,...) qui souvent ne traitent qu’une partie de ces problématiques.

Firebase, en plus de gérer les aspects de marketing et de suivi de l’application, propose également de nombreux outils de développement permettant de réaliser une application performante, rapidement et assez facilement

L’outil est divisé en trois parties :

  • Develop, développer une app mobile de A à Z: base de données sur le cloud relative, des moyens d’authentifier et de créer un compte utilisateur, google cloud storage pour permettre aux utilisateurs d’uploader des fichiers, un hébergeur de page web, un back end permettant de paramétrer l’app à distance, un test lab pour tester son app sur plusieurs devices et un outil de crash reporting...

  • Grow, améliorer le téléchargement et l’utilisation de l’app: envoi de notifications, indexing de l’app sur des canaux comme google search, des liens permettant de télécharger l’app facilement, des moyens de partager l’app, intégrer votre app dans des pubs...

  • Earn, gérer et monitorer les parties payantes de l’app

Tout ça tourne autour d’un coeur central orienté mobile: Firebase analytics

Nous verrons dans un prochain article comment Firebase peut être utilisé notamment pour sa partie de gestion de back end mobiles

Merci de votre lecture !

Comment

Ce que nous dit l'explosion du nombre de commandes passées via le bouton Dash d'Amazon

Comment

Ce que nous dit l'explosion du nombre de commandes passées via le bouton Dash d'Amazon

L'utilisation des boutons Dash explose !

Amazon vient d'annoncer que plus de la moitié des commandes réalisées sur son site ont été effectuées depuis ses boutons connectés Dash. Pour rappel, ce bouton connecté a vu le jour il y a un an déjà, et beaucoup avaient cru à une blague de la part du géant Américain et leader du e-commerce.

Pourtant, le constat est réel, les consommateurs Américains ont bel et bien adopté ce moyen pour passer leurs commandes. Et pour cause, chaque bouton connecté Dash étant relié à une marque en particulier, va permettre à son utilisateur d'une simple pression, de passer commande auprès du site e-commerce. Nul besoin de se connecter à son ordinateur ou à son smartphone. Et lorsqu'on sait que les boutons peuvent se disposer partout dans la maison (près de sa machine à laver pour la lessive, dans la cuisine pour le café, dans la salle de bain pour le dentifrice...), on imagine rapidement pourquoi il sont si pratiques à utiliser. 

Ce qu'il faut comprendre de cet engouement

  • L'instantanéité est reine

Un clic sur le bouton connecté Dash de la marque Maxwell House et le client est livré dans les 24h en café. Celui la même qu'il a toujours l'habitude d'acheter.

Difficile de faire plus simple. Et quand on sait qu'à la question "qu'est-ce qui est le plus important lorsque vous achetez en ligne ou en magasin ?", 65% des consommateurs interrogés répondent la rapidité de livraison, on comprend vite la raison du succès du bouton Dash. 

  • La personnalisation du service

Les marques l'ont bien compris, en proposant leur propre bouton connecté Dash à leurs clients, elle s'assurent une place de choix au sein des ménages. Et ce que recherchent les clients, c'est aussi et surtout du lien avec les marques. Le bouton physique Dash matérialise parfaitement cette attente, un bouton qui donne du relief au digital qui les entoure et qui délivre un vrai service. Quelles solutions de boutons connectés privilégier aujourd'hui ?

  • Le besoin fort d'omnicanalité des marques

Impossible pour les marques et distributeurs d'ignorer l'évolution des pratiques d'achat du consommateur d'aujourd'hui. Avec l'augmentation constante du nombre de transactions en ligne en France, 835 millions en 2015 (+10%) et la hausse du m-commerce (CA de 6,4 milliards d'euros en 2015, en hausse de 40%), on ne pourra que répéter l'importance d'être présent sur tous les canaux. Et l'engouement pour le bouton connecté d'Amazon ne fait que refléter cette réalité : "Je suis consommateur et je veux pouvoir acheter tout le temps, tout de suite et partout où je me trouve, même depuis ma salle de bain". 

 

Comment

Comment

COMPTE RENDU KEYNOTE APPLE WWDC 2016

 

C’est ce soir que s’est déroulée à San Francisco la keynote d’ouverture de la WWDC 2016 d’Apple (World Wide Developer Conference)

Quelques chiffres pour commencer cette keynote: 2 millions d’apps disponibles sur l’AppStore totalisant un total de 130 milliards de téléchargement, dont 75 milliards de dollars reversés aux développeurs.

La soirée a été riche en annonces puisque tous les OS ont été représentés: WatchOS, TvOS, OS X et iOS.

 

WatchOS

  • Un mode « background » pour les apps (qui se restaurent désormais plus vite)
  • Un dock pour passer d’une application à une autre plus facilement et surtout de manière plus fluide (ce qui introduit le multitâches également)
  • Un centre de contrôle repensé
  • « Scribble » qui permet de répondre aux messages en écrivant sur son écran (voir photo ci-dessus)

Les développeurs gagnent l’accès à certaines fonctionnalités telle que le gyroscope de la montre et le capteur cardiaque.

La mise à jour sera disponible gratuitement dès cet automne.

 

TvOS

  • L’Apple TV supporte désormais Siri
  • Une identification unifiée (SSO) pour les apps de streaming (netflix, nbc, etc.)
  • Il sera désormais possible d’installer des apps Apple TV depuis l’iPhone

Les développeurs pourront à présent utiliser iCloud, iPhoto et HomeKit depuis les apps compatibles TvOS.

 

La version preview est disponible dès aujourd’hui.

 

OS X

Afin d’unifier le nom de ses OS, OS X reprend le nom de MacOS.

MacOS va connaitre une nouvelle version baptisée « Sierra » (photo ci-dessus, version 10.12) et introduire de nouvelles fonctionnalités dont:

  •     « auto-unlock » permet de déverrouiller son ordinateur plus simplement et de manière automatique
  •     «  universal clipboard » (presse papier partagé entre la session iPhone et MacOS par exemple)
  • Apple Pay est disponible pour les sites web
  • Apple Pay arrive enfin en France, en Suisse et à Hong Kong
  • Il sera désormais possible de visionner des vidéos provenant d’un site web en mode PIP (picture in picture)
  • Siri est également disponible depuis MacOS (photo ci-dessus, recherche dans le finder, etc.) 

La beta publique sera disponible en Juillet et la mise à jour gratuite dès cet automne.

 

iOS

C’est sans surprise pour l’audience qu’iOS 10 est annoncé. Comme tous les ans le système d’exploitation des iPhone et iPad voit une nouvelle itération arriver. Annoncée comme la« biggest iOS release ever », on retrouve parmi les nouveautés de cette version à venir:

  • Une expérience retravaillée (design du lock screen et du centre de notifications)
  • Siri a été amélioré et son API ouverte aux développeurs
  • « Quicktypes »  permet de reconnaitre la langue du texte saisi automatiquement
  • L’application Photo est améliorée pour permettre de faire des montages photo/vidéo (et propose la reconnaissance des visages pour optimiser le rangement des albums selon les personnes présentes sur les photos)
  • L’application Maps est également améliorée et son API enfin ouverte aux développeurs (elle intègre la réservation de certains services via OpenTable et Uber)
  • L’application Apple Music connait un redesign total pour proposer des contenus plus pertinents et personnalisés.
  • Une nouvelle application « Home » fait son apparition visant à contrôler les produits compatibles avec HomeKit (photo ci-dessus).
  • La messagerie visuelle transcrit les messages en texte.
  • L’application de messagerie intègre de nouvelles interactions (emojis, taille de texte, annotations de photos) et de nouveaux services (Apple Music) et s’ouvre (enfin!) aux développeurs.

La beta sera disponible en Juillet et disponible gratuitement pour tout le monde dès cet Automne.

 

Swift

La fin de la conférence met l’accent sur le langage introduit il y a 2 ans par Apple, Swift, désormais le langage le plus populaire sur GitHub grâce à son statut open-source (depuis Décembre 2015).

Apple mettra à disposition gratuitement dès cet automne « Swift Playgrounds », une application iPad du même acabit que les leçons disponibles sur code.org, qui visent à introduire le développement et la logique du code auprès des non développeurs.

 

Les ateliers de la WWDC 2016 auront lieu du 13 au 17 juin et seront l’occasion d’en apprendre davantage sur les nouveautés précédemment citées mais également celles qui n’auraient pas pu être abordées en détail.

Comment

Retour en images sur le salon NRF 2016

Comment

Retour en images sur le salon NRF 2016

Clément Flaux, marketing & communication chez Keyneosoft.

Clément Flaux, marketing & communication chez Keyneosoft.

Nicolas Delcourt, co-fondateur de Keyneosoft, s’est rendu à New-York les 17, 18 et 19 janvier, pour aller prendre la température du secteur Retail outre-Atlantique au NRF Retail's Big Show.  Là-bas, et durant ces 3 jours de salon, il a eu l’occasion de tester différents concepts de magasin, et a pu percevoir les tendances Retail qui vont venir rythmer 2016. Petit retour en images sur cette expérience du magasin connecté !


Le monde est maintenant digital

Il n'est plus nécessaire de parler de stratégie digitale, c'est juste LA stratégie à intégrer pour les retailers. Le digital était au cœur de toutes les discussions lors de cette nouvelle édition, et une chose est sûre, il a de beaux jours devant lui.

 

Le magasin pour vivre une expérience

On observe une claire répartition des rôles entre le digital, lorsqu'on veut du simple et rapide, et le magasin physique, qui est le lieu privilégié pour pour faire vivre une expérience au consommateur. Cela passe par la technologie en magasin pour sublimer le supplément d'âme du vendeur, de la marque, et d'attirer des talents, d'où l'importance du rôle du vendeur !

Cliquez sur l'image pour voir la suivante

 

La personnalisation produit

En permettant au client de personnaliser son produit, c'est la porte d'entrée au Big data que l'on ouvre mais aussi au "predictive commerce", pour mieux anticiper les choix et les souhaits de ses clients. La personnalisation produit permet de créer une véritable relation durable entre la marque et le client, qui va véritablement s'approprier le produit, et cela n'échappe pas aux retailers.

Cliquez sur l'image pour voir la suivante

 

L'émergence de nouveaux métiers : designer d'émotions

Un des enjeux phares de ce NRF 2016, c'est de véritablement faire vivre une expérience hors du commun au client, dont il se souviendra longtemps. Faire ressentir une émotion au client est donc primordial, et le designer d'émotion est là pour ça !

Mais alors comment se mettre dans la peau des clients pour les comprendre ? Comment créer des expériences uniques et émotionnelles en magasin ? Comment créer des solutions digitales addictives ?

Cliquez sur l'image pour voir la suivante

 

De la technologie fun, mais pour quel(s) usage(s) ?

Se faire servir par un robot en magasin, vivre une expérience de réalité augmentée au restaurant, installer un siège bébé connecté à l'arrière de sa voiture... Le NRF nous propose toujours de belles innovations, pour autant on a du mal à voir dans quelle mesure certaines peuvent s'installer durablement dans le paysage Retail, mais le "next big thing" s'y cache peut-être !

Cliquez sur l'image pour voir la suivante

Comment

CES 2016 : nous y étions !

Comment

CES 2016 : nous y étions !

Clément Flaux, marketing & communication chez Keyneosoft.

Clément Flaux, marketing & communication chez Keyneosoft.

Alexandre Mayaud, co-fondateur de Keyneosoft, s’est rendu du 5 au 9 janvier au CES de Las Vegas (Consumer Electronics Show),  évènement majeur de ce début d’année, où toutes les innovations technologiques destinées au grand public y sont révélées. L’occasion pour lui, pendant ces 5 jours, de prendre la température de ce monde en constante ébullition. Ils nous livrent ses impressions, ses coups de cœur, son ressenti sur ce séjour où superlatifs sont de rigueur pour décrire un évènement d’une telle envergure.

Le CES, c’est quoi au juste ?

Alexandre Mayaud : Le CES, ou Consumer Electronics show, est le salon le plus attendu de l’année en matière de nouvelles technologies. Il vient, chaque début de mois de janvier, poser les bases de ce que sera l’année en termes d’innovations destinées au grand public. Pour se rendre compte de l’importance de cet évènement, il suffit de regarder ces chiffres :

- 3800 : soit le nombre d’exposants qui ont présenté leurs solutions et technologies

- 239 000 m2 : c’est la surface d’exposition totale du CES, l’équivalent de 32 terrains de foot, autant vous dire qu’il a fallu beaucoup marcher…

- 170 000 : le nombre de visiteurs dont 50 000 venant de l’étranger

- 6000 : soit le nombre de journalistes couvrant ce rassemblement

 

 Quelles sont les nouveautés ou annonces qui t’ont le plus marqué ?     

A.M : Avant de parler des solutions en tant que telles, on peut faire un point sur les enjeux qu’un évènement de cette taille soulève et pourquoi nous nous y sommes rendus.  Aujourd’hui, on assiste à une modification radicale de l’intermédiation, qui devient ATAWADAC (Any Time Any Where Any Device Any Content) ou « mobiquité ». L’objectif étant de rendre accessibles les contenus aux utilisateurs, et cela tout le temps, partout où ils se trouvent et peu importe la nature du support digital qu’ils vont utiliser.

Cela passe notamment par « l’internet of me » et les objets connectés, véritables relais entre nous-mêmes et le digital qui nous entoure.

Pour les entreprises, il est primordial de bien appréhender l’impact du marché de l’électronique grand public sur leurs offres et son impact sur les relations qu’ils entretiennent avec leurs clients.  C’est pourquoi, entre autres, que nous avons décidé de nous rendre sur ce salon, pour mieux anticiper ces nouvelles dynamiques de marché.

 

Quelles tendances majeures se dégagent ?

A.M : Au vue des solutions et des produits que j’ai pu tester sur le salon, on peut aisément faire ressortir 8 tendances qui vont façonner le paysage technologique dans les mois à venir :

1- Interfaces : entre l'homme et la machine avec l'information augmentée.

2- Make your Own product : la personnalisation de produit avec notamment les imprimantes 3D.

3- Drones : ils sont rentrés dans l’univers du BtoB et ambitionnent de le révolutionner (livraison, inspection, photos, cinéma,...)

4- SMART : la vie devient smart, avec le monde numérique et connecté, tout devient plus simple.

  • L’informatique portée et la mobilité́
  • La smart home (réfrigérateur, sonnettes, alarmes, surveillance)
  • La smart transportation (voiture autonome...)
  • La smart santé
  • Le smart sport

5- Le smartphone pour tout piloter : le smartphone devient un hub technologique qui permet de contrôler à distance tout un ensemble de process et d’objets connectés.

6- Robotique domestique : laver, cuisiner, acheter, se divertir... la robotique entre chez le particulier pour lui simplifier la vie.

7- L’intelligence artificielle : les systèmes analysent les données pour prendre des décisions, anticiper et mieux répondre aux besoins et attentes du consommateur.

8- lmmersif : le gaming devient de plus en plus immersif et réel (réalité virtuelle avec les Oculus Rift par exemple).

 

On parle encore beaucoup des objets connectés, qu’en est-il vraiment ?

A.M : Les objets connectés, l’internet of me, sont là pour nous rendre une vie meilleure, résoudre des problèmes, créer des emplois. On ajoutera que l’IOT est à la fois partout et nulle part : il est là quand et où l’on en a besoin, il ne se voit pas. De ce CES, on retiendra une montée en puissance des usages de ces objets intelligents. Notamment dans les secteurs de la santé, du bien-être, du sport ou encore de la maison. On peut citer notamment le français AwoX et son Smart Pebble, le premier interrupteur sans-fil à commande gestuelle, Smart Lock, la serrure connectée d’August ou encore Bonjour, le réveil connecté de l'entreprise Holî, qui se connecte à d'autres objets connectés comme les thermostats de Nest ou de Netatmo.

Avec 50 milliards d'objets connectés en circulation dans le monde d'ici 2020 selon Cisco, l'IOT reste un marché sur lequel il faudra compter !

Alexandre Mayaud et Emmanuel Macron au CES 2016

Alexandre Mayaud et Emmanuel Macron au CES 2016

Comment

Comment

9 tendances digitales disruptives qui bousculeront le Retail en 2016

Clément Flaux, marketing & communication chez Keyneosoft.

Clément Flaux, marketing & communication chez Keyneosoft.

Le magasin physique n'est pas mort

En 2016, le secteur du retail devra répondre aux nouvelles attentes des consommateurs "uber-digital" qui souhaitent accéder à tout... tout de suite.

Les mondes du e-commerce et du magasin traditionnel sont en train de converger vers celui des retailers, en aspirant à tendre, eux aussi vers une approche omnicanal de leurs activités respectives.

Car non, le magasin physique n'est pas mort. Au contraire, il représente même le futur et sera, grâce à la technologie, capable de délivrer une expérience client hyper personnalisée pour devenir LE hub multicanal centré sur le client.

Alors, quelles prévisions pour 2016 ?

Moins de magasin, plus de produits

Les magasins tradionnels ouvriront peu de nouveaux points de vente tant ils doivent d'abord se réinventer pour parvenir à relever tous les challenges qu'offre le multicanal.

Le concept du "rayon infini" étendra ainsi la place disponible dans les linéaires vers le catalogue produits accessible en ligne, directement en magasin.

It’s all about you

La personnalisation axée autour du client sera LE différenciant à mettre en place chez les retailers et fera l'objet de toujours plus d'attention.

En effet, ils (les retailers) devront déployer des technologies axées sur le consommateur telles que l'inscription facilitée ou les cartes de fidélité RFID, qui envoient des récompenses personnalisées vers le mobile lorsque ce dernier entrera dans le magasin.

Il faudra donc mettre l'accent sur les informations clients, bien identifier leurs préférences, et faire usage des données provenant des médias sociaux pour à la fois, mieux comprendre mais surtout satisfaire ses clients.

Le juste prix

La différenciation par le prix sera beaucoup plus dynamique afin de donner un avantage concurrentiel au distributeur pour faire face à la compétition. C'est un fait, les consommateurs sont de plus en plus au fait des prix pratiqués dans le Retail et y sont donc beaucoup plus sensibles.

Cela passera notamment par des offres spéciales et remises personnalisées, en temps réel, ce qui motivera les clients à venir en magasin. 

Un contrôle omniprésent

Aujourd'hui, les consommateurs s'attendent à obtenir tout ce qu'ils veulent, partout, tout le temps, et seul l'omnicanal peut leur apporter une réponse satisfaisante, cela peu importe la manière dont ils choisissent d'interagir avec le distributeur.

La complexité des processus omnicanaux va donc pousser les retailers à devoir opérer une sorte de "contrôle total" sur toutes les activités opérées et ce sur tous les canaux utilisés.

« Vous allez rencontrer un grand blond inconnu »

Les analyses prédictives dans le secteur dans le Retail vont permettre aux magasins de connaître, avec un très grand degré de certitude, les comportements et attentes des consommateurs.

Combinés à des analyses continues et en temps réel, ces outils d'analyses prédictives offriont la possibilité aux retailers de mieux gérer les files d'attentes, les souhaits des clients ou encore les stocks, cela même avant de rencontrer le moindre problème.

L’internet de la satisfaction totale

L'internet des objets (IoT) va purement et simplement révolutionner le magasin du futur. Grâce à des objets dotés de capteurs, les retailers qui "embrasseront" l'IoT détiendront les outils pour que tous leurs clients fidèles se sentent privilégiés et importants. 

Thérapie de l’immersion

Les technologies du futur vont immerger les consommateurs lors de leurs nombreuses expériences d'achat.

Des technologies telles que les HoloLens de Microsoft vont permettre aux clients d'augmenter la réalité lorsqu'ils se trouvent en magasin. Ils seront alors virtuellement capables d'essayer des vêtements, de concevoir leur cuisine rêvée, tout en pouvant partager leurs expériences avec amis et famille grâce à l'hyper connectivité du lieu de vente. De plus, iBeacons, balises ultrasons ou encore dispositif de reconnaissance faciale anonyme, autoriseront les retailers à interagir en temps réel avec les clients, tout en continuant à mieux observer leurs attitudes d'achat et ainsi toujours mieux répondre à leurs attentes. 

« Besoin d’un nettoyage allée 1 »

Le monitoring en temps réel sera crucial pour le magasin du futur, dans la mesure où l'on pourra "sentir, corréler et automatiser" les processus, comme par exemple la gestion des équipes ou encore la gestion des stocks.

Des capteurs intelligents pourront détecter et décrypter toutes sortes de scénarios ou activités, et fournir la visibilité nécessaire à travers le magasin. Ainsi, on pourra mettre en place une réponse automatisée à différents évènements comme l'activation d'une unité de nettoyage pour une bouteille de lait renversée dans l'allée "boissons" par exemple.

Dernier produit en stock

La visibilité sur l'état des stocks en temps réel sera un élément prédominant tant les retailers s'efforcent déjà, souvent difficilement, de tenir les clients informés sur la disponibilité des produits qu'ils proposent.

Ils faudra donc être capable de contrôler ses stocks, en ayant recours à la technologie, sur tous les canaux de vente à la fois pour ne pas engendrer de frustration chez le client, et cela peu importe d'où il effectuera son achat.

En conclusion, les retailers se doivent dès aujourd'hui d'anticiper les changements d'habitudes et de comportements de leurs clients, en intégrant les technologies disponibles dans et hors de leurs points de vente, et en s'entourant d'experts du digital pour parvenir à séduire toujours plus le consommateur nouvelle génération.

 

Comment